Le vagabond

J’ai toujours voulu être libre, vivre sans contrainte et sans attache.
Déjà tout petit j’ai cherché à échapper à ceux qui m’aimaient, mais mes fugues étaient de courtes durées et on me retrouvait à chaque fois.
Mais parvenu à l’âge adulte je pus enfin faire ce que je voulais, je partis et tournai résolument le dos à mon ancienne vie.
Je sais ce que vous vous dites, je suis un égoïste, mais ce n’est pas le cas. Je pense avoir donné à ma famille toutes les preuves de l’affection que j’avais pour elle, mais il me fallait voir autre chose, vivre autre chose que le confort moelleux et sans risque d’une petite maison de banlieue.
La ville, l’aventure m’appelaient !
Je découvrais avec ravissement un monde cosmopolite où tout allait très vite, où le flot incessant des hommes se déversait presque continuellement dans les métros, les bureaux, les centres commerciaux.
Je m’enracinais peu à peu dans cette ville tentaculaire et découvris les délices d’une vie erratique, certes, mais sans contrainte.
A présent j’ai même mes cantines préférées ; chez Tony, l’italien, la sandwicherie de Melinda, l’épicerie de Pascal…Ces gens m’ont tous bien accueilli et quand c’est trop difficile pour moi ils ont la générosité du cœur et toujours une gamelle à me proposer.
Ma préoccupation du moment c’est de savoir où je vais dormir, en effet les jours raccourcissent et les nuits fraichissent il est temps de trouver un appartement douillet pour l’hiver. Heureusement je suis un petit malin et je sais me montrer charmant et courtois quand c’est nécessaire. Je sais comment procéder, je l’ai déjà fait à plusieurs reprises et ça marche presque à chaque fois : tout réside dans le choix de mon pigeon, pardon, compagnon.
Le jardin public est mon terrain de chasse favori, c’est le lieu idéal. Je fais d’abord un premier tour de repérage, j’écarte les familles bien sûr (elles n’ont pas besoin d’une autre bouche à nourrir) mais aussi les femmes avec enfants. Les enfants m’aiment bien, en général je leur plais d’emblée, mais ce n’est pas réciproque. Je les trouve bruyants, brusques, voire trop souvent brutaux. Donc je cherche une femme seule. Et justement en voilà une…
Assise sur un banc elle ne perçoit pas le monde extérieur, elle regarde avec mélancolie des photos sur son téléphone portable. Parfois elle caresse même l’écran, ses traits sont tirés, ses yeux sont encore gonflés de larmes : un cœur brisé, ça c’est l’idéal pour moi !
Je m’approche tranquillement, l’air de rien, et m’assoie près d’elle. Elle ne fait pas trop attention à moi mais me salue tout de même. Je réponds et la regarde intensément. Elle se tourne alors complètement vers moi. Elle me dévisage d’un air las, je soutiens son regard, alors elle commence à me parler, à me raconter son chagrin, elle sent l’empathie que j’ai pour elle. Au moment où elle commence à pleurer doucement je me penche vers elle et nos fronts se touchent. Elle continue de pleurer, je m’enhardis et je lèche tendrement ses larmes. Elle relève brusquement la tête, surprise de mon geste.
Flûte, je suis allé trop vite en besogne ! Je lui fais mon regard de chien battu et je pose ma tête sur ses genoux. Elle a un petit rire charmant, et se met à me gratouiller derrière le crane. Ce geste provoque en moi une violente onde de plaisir, la volupté s’empare de tout mon être, je sens ma queue animée d’une vie propre. Je tente de me retenir, mais le plaisir est trop fort…
Ma queue bat furieusement l’air et mon arrière train se dandine. Ma désespérée éclate franchement de rire :
« Toi t’es un gentil chien trop craquant ! T’es tout seul comme moi, hein ? »
Je jappe pour acquiescer.
Elle se lève et me contemple :
« Ça te dirait un bon repas et un bout de canapé ? »

Je saute du banc et fais des cabrioles autour d’elle, elle rit, ravie et nous voilà partis ensemble.

Je vous l’avais dit, je suis très doué, et puis franchement les humains on en fait ce qu’on en veut !

Publicités

Publié le 23 janvier 2014, dans Récits, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Quelque chose à me dire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :