Celle qui était pingre

Oui, pingre était le mot du jour à caser…non je plaisante.

Figurez que l’homme a décidé de se mettre un peu à la philo, par conséquent me voilà contrainte et forcée (déjà qu’il est limite de demander le divorce parce que je vais au lit avec mon casque) d’essayer d’élever mon esprit (si je ne veux pas qu’il me largue comme une vieille chaussette nauséabonde).

Pas facile. Mais j’essaye. Là vous vous demandez où je veux en finir ?

 En lisant un autre blog, je suis tombée – sans me faire mal, je vous rassure – sur une paire de chaussures très à la mode actuellement les Stan smith d’Adidas, en noir avec un imprimé léopard.

Elles sont plutôt sympas, mais voilà elles coûtent près de 90€, d’où mon interrogation de départ : suis-je pingre ? Elles me plaisent, même si je suis plus chaussures à talons que baskets, mais le prix, pffffffffffffffffffff.

C’est là que mon pauvre cerveau sous-développé en vient à se poser des questions philosophiques voire quasi-mystiques (à ne pas confondre avec Mystique dans les X-Men) :

– ai-je besoin de posséder ces chaussures-là ? En quoi le prix est-il rédhibitoire ? Ces chaussures me rendront-elles plus belle, plus intelligente, plus sûre de moi (rayer la mention inutile) ? Est ce qu’une fois que j’aurais ces chaussures aux pieds je m’aimerais enfin ? Et surtout le prix est-il un obstacle réel ou est-ce simplement un  prétexte pour masquer l’angoisse sous-jacente qui me perturbe à l’idée d’affronter le monde chaussée d’une paire de basket ? (là je déraille un brin)

Sérieusement vous aussi vous avez éprouvé cette relativité de l’argent ? 90€ un sac à main en cuir ce n’est pas cher, pour des chaussures en cuir : une paille ! Mais pour des baskets ? Qu’est ce qui justifie ce prix ?

Vous répondrez dans un développement construit et argumenté. Vous avez 2 heures.

Je crois que décidément rien ne fera m’élever intellectuellement je suis trop prosaïque  et futile comme femme, demain c’est le début des soldes, voilà un bon sujet de réflexion : vais-je succomber à la tentation ? (des soldes je parle uniquement des soldes !)

Sur ce, braves gens, je pense avoir commis un article totalement inutile et vain, mais bizarrement j’en éprouve quand même quelques satisfactions ^_^

happy

Publicités

Publié le 6 janvier 2015, dans Humeurs, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 36 Commentaires.

  1. ça me ferait mal au c… de mettre 90 balles dans des baskets ^^

    Aimé par 1 personne

  2. Ce n’est pas une paire de baskets qui va changer toute ta conception de la vie n’est ce pas ? 😉
    Je dirais que si tu hésites tant, c’est peut-être parce que c’est vraiment toi ces baskets là, juste un petit coup coeur de passage. Ou que ton compte bancaire et ton chéri ne sont plus d’accords avec les achats impulsifs 😉
    Pour ma part, je ne dépenserais jamais autant dans des baskets si peu « utiles ». Par contre, je pourrai craquer 90 euros pour une paire de chaussures de running, mais je me débrouille toujours pour les shoppiner à – 70 % histoire de me donner bonne conscience !

    Aimé par 1 personne

  3. Tu peux toujours les louer le weekend ?
    Pas taper, merci !

    Aimé par 1 personne

  4. Serais-tu sur la voie de la lumière ? aurais-tu compris, enfin, les vrais questions de l’existence ?
    toujours est-il que tu commences à te poser les vrais questions qui te feront devenir censée.
    Que justifie en effet un prix pareil ? la réponse est simple, le prix de la Ferrari ou de la Rolls que les actionnaires à qui appartient cette chaussure, veulent s’acheter, ou peut-être le prix de leur séjour de ski à Gstadd, dans un palace. C’est d’ailleurs pour ça qu’ils font fabriquer cette chaussure au Viet nam, par des enfants, comme ça leur prix de revient est moindre et ils ont plus de sous sous quand ils en vendent une. Cette chaussure doit leur revenir à 0.60€ vendu même en solde à 90€ a des consommatrices impulsives, ça leur laisse une marge de 89.40€.
    L’affaire est belle 🙂
    Non tu vois, pas si inutile ton article, en fait, une amorce de début de prise de conscience de notre situation de consommateur manipulé, car en effet, comme tu dis, les questions a se poser sont bien celles-là, « ais-je réellement besoin de ces chaussures pour vivre ? » , « n’en ais-je pas déjà des dizaines que je n’ai porté qu’une ou deux fois au prétexte de la mode ? », « serais-je mieux considérer par la communauté si je les achètent ? »
    La route est encore longue vers l’élévation totale de ton esprit, mais tu es sur la bonne pente, attention de ne pas glisser malgré tout, sinon si tu redoutes de glisser, tu peux t’acheter une paire de chaussures à crampon moins jolies certes, mais plus efficace 🙂
    Bon sur ces pensée hautement philosophique je file, je suis à la bourre maintenant avec tout ça….
    Bisousssssssssssssssssssssssssssssss

    Aimé par 1 personne

    • Certes, certes, peut-être vais-je entrevoir la lumière…sache toutefois que je n’ai pas des dizaines de chaussures à peine portées, de ce côté là j’ai eu longtemps une conception très utilitariste de la chaussure. et si la route vers l’élévation est si longue, peut-être que je devrais renoncer tout de suite, ça sera plus simple (et ça me permettra d’acheter autre chose…pas taper svp !)
      bonne journée, bises et si tu te fais taper sur les doigts pour ton retard, n’hésite pas à balancer mon blog, peut-être qu’on t’excusera ^_^

      Aimé par 1 personne

      • Oh mais je ne fait aucune allusion à tes 10 placards à chaussures, c’était une réflexion pour étayer l’argumentation.
        par contre je note que tu préférerais le coté obscur plutôt que le coté de la force de la philosophie, tsss tsss tsss, fais attention petit scarabée, le consumérisme finira par te consommer, à moins que cela ne soit l’inverse, avec toi, on peut s’attendre à tout 🙂
        Mais puisque que tu as, visiblement choisis le chemin des soldes, plutôt que celui de la sagesse, alors bonne soldes 🙂
        et qu sait, finalement, entre les deux choix, soldes ou sagesse, quel est le meilleur chemin à suivre ?
        Tu peux te poser la question ( sur ce que j’ai dis avant) , ou alors tu peux aussi te dire « on a qu’une vie profitons en » qui pourrais te jeter la pierre ?
        ahhh tu voulais de la philo ( de comptoir 😉 ), hé bah voilà, je ramasse les copies demain, tu vois, je reste magnanime en terme de délai, MOI.
        Tu noteras aussi dans mes propos certaines références audiovisuelles, mais tu doit être trop jeune, gamine, pour connaitre (pas sur la tête, pas taper, stp) 🙂 🙂
        Bisoussssssssssssssssss

        Aimé par 1 personne

        • Je suis toujours attirée par le côté obscur de la Force, le chemin en est plus simple…je ne relèverais pas sur mes supposés 10 placards à chaussures moi qui ne possède qu’une quinzaine de paires (été/hiver/sport et pantoufles comprises !)…J’aime bien ton idée de « profitons-en » facile et parfaitement déculpabilisant…
          Par contre je peux avoir un délai pour ma copie ? pour demain je n’aurai pas temps…quant à tes références peut-être sont-elles trop subtiles pour moi : pour le petit scarabée, je vois, le côté obscur, après je sèche….
          Mais comme j’ai le respect de mes aînés je compte sur toi pour m’éclairer 🙂
          bises

          Aimé par 1 personne

  1. Pingback: Celle qui avait gentiment fait les soldes | profmaispasque

Quelque chose à me dire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :